Journée de réflexion : Faut-il reconstruire le centre commercial du Domaine-de-l’Estérel ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vendredi 13 mai 2022, le centre commercial du Domaine-de-l’Estérel, immeuble patrimonial classé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel du Québec, fut démoli. Alors que des groupes citoyens locaux et nationaux travaillaient à sa préservation et à sa mise en valeur, et que des démarches étaient même en cours afin de faire de cet édifice l’Espace bleu de la région des Laurentides, cette destruction illégale met un frein à toutes ces années d’efforts collectifs. Pour l’instant, du moins, car la journée du 17 septembre sera l’occasion pour tous de réfléchir aux derniers événements, mais aussi de discuter des différentes perspectives possibles pour veiller à la préservation de la mémoire du bâtiment.

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, s’est engagée à ce que cet acte ne reste pas impuni. Tout porte à croire que c’est une amende qui sera imposée aux fautifs. Or, une amende, la plus élevée soit-elle, suffira-t-elle à réparer l’outrage ? Surtout quand l’on sait que l’actuelle loi plafonne le montant de celle-ci à seulement un peu moins de 1 400 000$? Et si une reconstruction était envisageable? Au niveau légal, serait-il possible d’imposer cette voie ? Le promoteur immobilier lui-même a dit qu’il allait reconstruire la partie protégée du bâtiment, mais souhaitons-nous vraiment cela? Si oui, quels enjeux la reconstruction soulève-t-elle en regard des principes qui guident la préservation du patrimoine moderne? Quelles sont les marges de manœuvre à notre disposition? ou bien, existe-t-il d’autres voies à explorer afin de conserver la mémoire de ce qui fut l’un des premiers témoins de la modernité architecturale du Québec?
C’est donc avec toutes ces interrogations que nous allons aborder cette journée de réflexion.

Docomomo Québec est fier de s’associer à la Société d’histoire de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et d’Estérel, Action Patrimoine, l’Institut du patrimoine de l’UQAM et l’École de design de l’UQAM pour l’organisation de cette journée.

 

Au programme:
En matinée, nous procéderons à la visite du site, en compagnie de Michèle Dubuc, présidente de la Société d’histoire de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson et d’Estérel (rendez-vous à 11 h)
En après-midi, une table ronde réunissant divers intervenants se tiendra à la salle du conseil de l’hôtel de ville de Sainte-Marguerite. Ce sera l’occasion d’approfondir les réflexions jusqu’ici amorcées par nos invités et de réfléchir avec les gens présents dans la salle à divers scénarios pour le futur du site.

Programme de la journée en format PDF

 

La journée est précédée de la mise en ligne de quatre capsules d’information sur le site web de Docomomo Québec et You tube portant chacune sur un sujet précis:

1. «la reconstruction patrimoniale et la doctrine de conservation»;

2. «le projet de conversion du centre commercial en Espace bleu des Laurentides»;

3. «Antoine Courtens, architecte : entre élégance et modernité» ;

4. «des exemples de reconstruction».

Les visionnements seront rendus disponibles les mardi 23 et 30 août et 6 et 13 septembre. Durant le déroulement de la journée de réflexion, nous comptons ajouter des comptes-rendus sur le site qui pourront alimenter les conclusions à la journée. Pour ceux et celles qui ne pourront assister in situ aux discussions de la table ronde, ils pourront bénéficier de sa diffusion simultanée et d’un enregistrement.

 

Pour participer à l’événement, veuillez vous inscrire sur Eventbrite: https://www.eventbrite.ca/e/billets-faut-il-reconstruire-le-centre-commercial-du-domaine-de-lesterel-406823649487?aff=ebdssbdestsearch.

 

Un grand merci pour leur soutien financier à nos :

COMMANDITAIRE OR

COMMANDITAIRES ARGENT

             

COMMANTIDAIRES BRONZE

DR DIANE VACHON, CONSUL GÉNÉRAL HONORAIRE DE MONACO À MONTRÉAL & OTTAWA