À noter - Interventions

2.PontAluminium-MichelBrunelle-2010

Le pont d’aluminium d’Arvida sera remis à neuf cet été en respectant les intentions de ses concepteurs d’il y a 70 ans.

C’est donc dire que les travaux de rénovation évalués à 5 millions de dollars et assumés conjointement par le ministère des Transports du Québec et la Ville de Saguenay auront recours exclusivement à l’aluminium. Il semble qu’on ait envisagé d’utiliser l’acier pour réparer le pont, dont la dalle de béton sera remplacée sur toute la longueur. La chaussée devra cependant être élargie de 30 centimètres pour permettre l’installation de glissières, un élément de sécurité qui était absent du pont à l’origine.

Construit à partir d’août 1949 et inauguré le 16 juillet 1950, le pont d’Arvida est encore aujourd’hui le seul pont au monde entièrement construit en aluminium. Ses concepteurs avaient voulu faire la preuve, en plein cœur de la capitale mondiale de l’aluminium, des capacités structurelles de ce métal. Le pont est en service depuis lors, mais il a été fermé à la circulation au début du mois de mars quand une partie du tablier s’est effondrée dans la rivière.

Le pont a été conçu par des ingénieurs d’Aluminum Company of Canada — à l’origine une filiale de l’américaine Alcoa créée en 1928 et qui prendra le nom d’Alcan quelques années plus tard. Des architectes et architectes-paysagistes, ainsi que des ingénieurs de la Ville d’Arvida et du ministère des Transports du Québec avaient été associés au projet. En plus de considérations technologiques innovantes, les concepteurs du pont avaient l’intention ferme de produire un objet dotée de grandes qualités esthétiques.

Les travaux entrepris au cours des prochaines semaines comprennent aussi l’installation d’isolants pour éviter les contacts entre l’aluminium de la structure et le béton de la dalle, susceptibles de provoquer des réactions chimiques nuisibles aux éléments d’aluminium.

Un nouveau système d’éclairage sera intégré à l’ensemble.

Selon le Répertoire du patrimoine culturel du Québec, la valeur patrimoniale du pont d’Arvida réside dans son caractère d'icône à titre d’objet de génie unique au monde; dans sa technique constructive en arc à tablier supérieur et repose sur l’association de professionnels d’horizons divers dans sa conception et sa construction tels que les ingénieurs W.L. Pugh de l'Aluminum Company et Olivier Desjardins, du département des travaux publics de la province de Québec et les architectes consultants Frederick G. Todd (1876-1948) et Harold Lea Fetherstonhaugh (1887-1971).

Au plan patrimonial, le pont d’Arvida a fait l’objet d’une citation à titre d’immeuble patrimonial par la Ville de Saguenay en 2005 et, en 2008, d’une reconnaissance comme lieu national de génie civil par la Société canadienne de génie civil. MD 30-03-2013

 


Pour en savoir plus...

    

Doris Larouche, Lucie K. Morisset, «Entrevue avec l’animatrice Doris Larouche», Radio-Canada Chicoutimien ligne (consulté le 21 mars 2013)

 

—, «Pont d’aluminium d’Arvida», Répertoire du patrimoine culturel du Québecen ligne (consulté le 21 mars 2013)

C. Carty, «Le pont-route d’Arvida (Canada), premier pont en arc entièrement en aluminium», La technique des travaux, novembre 1950, vol. 26, n° 11-12, p. 353-366

Robert Fortier et al., Villes industrielles planifiées, Montréal, CCA/Boréal, 1996, p. 229-239.

Lucie K. Morisset, Arvida, cité industrielle. Une épopée urbaine en Amérique, Québec, Septentrion, 1998, p. 193-195

Marcel Prade, Les grands ponts du monde: Hors d’Europe, Brissaud, Poitiers, 1990, p. 432.

France Vanlaethem, Patrimoine en devenir: l’architecture moderne du Québec, Québec, Publications du Québec, 2012, p. 45.

Denis Villeneuve, «5 million$ pour le pont d’aluminium», Le Quotidien.caen ligne (consulté le 20 mars 2013)