Le palais de justice de Saint-Hyacinthe

 1964 ABC

Le palais de justice de Saint-Hyacinthe, conçu par les architectes Desnoyers Brodeur Mercure pour le ministère des Travaux publics, est érigé en 1963-1965, au cœur de la ville. Implanté en retrait de la rue Dessaulles, l’édifice s’ouvre sur un parterre gazonné qui se situe dans la continuité du parc Casimir-Dessaulles, auquel il fait face. À l’époque, celui-ci fut réaménagé afin de mettre en valeur le nouveau bâtiment et le centre civique dont il fait partie, l’hotel de ville s’élevant sur son flanc est. L’arrière du terrain est occupé par un stationnement longeant la diagonale de la rue Sicotte.

1964 ABC 1Le palais de justice dont le programme comprenait à l’origine non seulement les cours de justice et le greffe, mais encore les services provinciaux s’organisent autour d’une cour intérieure qui s’ouvre au rez-de-chaussée sur l’avenue Sainte-Anne. Les ailes avant de deux étages en forme d’U, en plan, abritaient les fonctions liées à la justice et à la police provinciale, tandis que la barre arrière de quatre étages, divers bureaux pour l’unité sanitaire, les agronomes, l’émission des permis et licences, entre autres. Les façades du corps de bâtiment principal sont rythmées par une série d’arcades, la plupart simulées pour les latérales et praticables, face au parc. Elles forment une sorte de péristyle, conférant à l’édifice une touche classique. Comme le précise Jacques Varry dans la revue Architecture Bâtiment Construction, les autorités désiraient retrouver le caractère monumental de l’ancien palais datant de 1862, « sous les traits d’une architecture moderne ». À l’origine, les arcades étaient entièrement recouvertes de céramiques blanches provenant des ateliers de Claude Vermette. Le bâtiment présente une ossature en béton portée par des pieux tubés afin d’assurer sa stabilité, le sol étant de qualité médiocre.

Ce projet attira l’attention du Journal de l’Institut Royal d’Architecture du Canada. Son originalité fut louée par le journal La Patrie dans un article intitulé « Un Palais de justice par comme les autres... qui allie la solennité à la beauté. » FVL, MHD 03-2021 (relecture SB)

 


> Lire sur la démolition du palais de justice de Saint-Hyacinthe

> Lire la biographie de Maurice Desnoyers

> Lire la biographie de Jean-Guy Brodeur

 


Pour aller plus loin...

« Palais de justice de Saint-Hyacinthe », Architecture – Bâtiment – Construction, vol 19, no 222, octobre 1964, p, 25-29, en ligne.

Bouchard, Charlemagne, « Un palais de justice pas comme les autres », La Patrie, 24 décembre 1964, en ligne.

« MM. Desnoyers et Brodeur désignés pour préparer les plans du palais de justice », Le Clairon maskoutain, 12 janvier 1961, en ligne.

« La construction de palais de justice doit commencer dans quelques jours », Le Clairon de Saint-Hyacinthe, 23 août 1962, p. 1, en ligne.

« Projet d’architectes maskoutains considéré comme un des meilleurs », Le Clairon de Saint-Hyacinthe, 21 mars 1963, p. 1, en ligne.

Robert, Anne-Sophie, « Les grands disparus des années 1960 (2) », Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe, en ligne.

Royal Architecture Institute of Canada Journal, vol 40, no 1, janvier 1963, p. 38, en ligne.

Venne, Jean-François, « Médaille du Mérite : Maurice Desnoyers. Ténacité et imagination », Esquisses, vol 31, no 2, automne 2021, pages 10-11, en ligne.

Ville de Saint-Hyacinthe, « Le palais de justice », Histoire de Saint-Hyacinthe, panneau complet n 22 du circuit A, en ligne.