Préfecture de Kawaga, Takamatsu, Japon, 1958.

Tange-prefecture-détail-P1030192

Représentatif de l'oeuvre de Kenzo Tange (1913-2005), cet édifice est un des nombreux bâtiments gouvernementaux construits dans les années 1950 et 1960 au Japon. Il témoigne de l'adhésion de l'architecte au modernisme et de son intérêt pour la tradition japonaise. Ses années de formation sont marquées par son passage chez Kunio Maekawa (1905-1986), un architecte ayant travaillé chez Le Corbusier dans les années 1920. La référence corbuséenne est manifeste chez Tange vu sa prédilection pour le béton brut et la reprise de certains motifs.

Tange-Préfecture-hall-P1030195  Tange-Préfecture-toit-P1030200

La préfecture construite à la fin des années 1950 se compose de deux volumes distincts fonctionnellement, une tour de bureaux au plan carré et une barre d'un étage sur pilotis contenant un auditorium et des salles de réunion. Implanté à front de rue, cette dernière forme un portique qui s'ouvre sur le hall de la première et le jardin japonais aménagé à son pied, des espaces conçus pour accueillir le public. Les étages de bureaux sont libres de tout point appui, la structure se réduisant au mur qui enserre le noyau central et à celles périphériques.

Tange-Préfecture-pagode-P1030193

  Tangue-préfecture-auditorium-P1030218

La tectonique de la tour de bureau est comparée à celle d'une pagode, vu la série de minces poutres qui soutiennent les planchers en porte-à-faux. Le béton est remarquablement mis en oeuvre, son coffrage ayant profité d'une main-d'oeuvre artisanale très qualifiée. Au rez-de-chaussée, dans le hall, les murs du noyau central sont ornés d'une murale en céramique du peintre Genichiro Inokuma (1902-1993). Remarquable aussi est le mobilier qui équipe les espaces publics, dessiné par Isamu Kenguchi.

Bien que conçu pour résister aux secousses sismiques, le bâtiment ne répond pas aux standards actuels en la matière. L'étude présenté à l'assemblée préfecturale fin septembre dernier, propose six scénarios afin de remédier à la situation, dont deux considèrent la reconstruction de l'immeuble à neuf ou selon les plans de Tange. Prochainement une décision doit être prise. L'opinion des citoyens est importante. Si les autorités sont conscientes de la valeur culturelle de l'ensemble, le rapport constate que des efforts doivent être faits pour en convaincre les citoyens.

Une exposition permanente présentée dans le hall documente le projet et la construction de l'édifice sélectionné par Docomomo Japon en 1999. FVL, 2014-10-08.


 Pour allez plus loin...

Docomomo Japan, Kagawa Prefectural Government Office East Building (brochure), en ligne.

«Obituary: Genichiro Inokuma», The Independant, 22 mai 1993, en ligne.