Magasin Holt Renfrew, Montréal, 1937

HoltRenfrew-Porte

Le magasin Holt Renfrew érigé sur la rue Sherbrooke en 1937, au coin de la Montagne, est sans aucun doute un des édifices montréalais du style Art déco les plus réussis, bien que tardif, en comparaison d'autres réalisations semblables, tels l'Aldred Building (1929), la maison de l'architecte Ernest Cormier (1930). Il est un exemple de cette modernité architecturale qui connut un grand succès au Québec dans les années 1920 et 1930 et qui allie respect de la tradition monumentale classique et désir de nouveauté formelle. Ses façades de pierre de composition symétrique présentent un grand dépouillement, sans pour autant  être totalement dépourvue d'ornements. Des figures d'animaux stylisés bordent la grande baie qui s'ouvre sur Sherbrooke et ornent les vantaux de la porte d'entrée en bronze sur la rue de la Montagne (celle de la rue Sherbrooke ayant été enlevée lors de rénovation). Cet élégant édifice est l'oeuvre d'architectes particulièrement prolifiques dans les années 1920, comme nous le notions dans le guide Sur les traces du Montréal moderne et du domaine de L'Estérel au Québec, l'agence Ross & MacDonald, la plus importante à l'époque au Canada. N'avait-il pas bâti au début des années 1930 un gratte-ciel sur la côte du Beaver Hall dont leur bureau occupait les deux derniers étages ? Rarement leur production a atteint une telle simplicité formelle qui, à la différence de celle des avant-gardes, n'est aucunement synonyme d'économie, de pauvreté des moyens, au contraire. L'Art déco qui expose des matériaux traditionnels, voire dans le cas du mobilier, rares, sinon exotiques, est associé au luxe. À Montréal, une de ses premières manifestations est le restaurant de l'Île-de-France dessiné par l'architecte français Jacques Carlu et aménagé au dernier étage du grand magasin Eaton sur la rue Sainte-Catherine, un immeuble dont Ross & MacDonald avait amorcé la construction en 1927. Cet intérieur est classé dans le cadre de la Loi sur le patrimoine culturel, mais le lieu est fermé. Les archives de la firme sont conservées au Centre canadien d'architecture.

En 2012, à l'occasion du 175e anniversaire de Holt Renfrew, le designer de mode Jean-Claude Poitras qualifia de légendaire cette entreprise qui ouvrit ses portes d'abord à Québec et, plus tard, dans la plupart des grandes villes canadiennes. Elle commanda son magasin de la rue Sherbrooke pour souligner son centenaire. L'abandon de cette localisation est une grande perte pour le patrimoine de Montréal. Aujourd'hui comme hier, son architecture n'est-elle pas le meilleur ambassadeur de l'image de luxe que véhicule la compagnie en l'ancrant dans la mémoire collective? FVL 2013-12-21

Pour en savoir plus...

Culture et communications Québec, «Restaurant de l'Île-de-France», Répertoire du patrimoine culturel du Québec, en ligne.

Lachapelle, Jacques, Le fantasme métropolitain. L’architecture de Ross et Macdonald, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2001, 179 pages, ill.

Poitras, Jean-Claude, «Holt Renefrew: je me souviens», Le Devoir, 29 septembre 2012.

Vanlaethem, France, « L’architecture Art Déco à Montréal », ICOMOS Canada, Actes du colloque Art Déco de France et du Canada » : 18 et 19 novembre 1994, Ottawa, ICOMOS Canada, 1995, p. 66-67.