La Ville de Saguenay se dote d'une politique du patrimoine culturel

 

Saguenay-CEGEP

La Ville de Saguenay a récemment publié sa politique du patrimoine culturel. Docomomo Québec souhaite souligner les efforts déployés pour la rédaction et la mise en œuvre de ce nouvel outil de gouvernance du patrimoine. 

Plusieurs cas de démolition d’immeubles patrimoniaux (dont certains modernes) ont fait les manchettes à Saguenay dans les dernières années. Aujourd’hui, cette politique met les bases d’une vision commune renouvelée en matière de préservation et de diffusion du patrimoine culturel saguenéen, incluant son patrimoine immobilier. Par les différents principes directeurs, les axes et les orientations qui sont colligés dans sa politique, la Ville de Saguenay s’engage à solliciter et reconnaître l’expertise du des professionnels milieu, tout en considérant que la responsabilité de protéger le patrimoine doit être partagée entre l’ensemble des acteurs, dont font partie les propriétaires, organismes, institutions, citoyens et conseil municipal. Pour assurer la pérennité de son patrimoine, la Ville admet l’importance de connaître et faire connaître son caractère unique et distinct, et ce par la mise à jour de ses connaissances et de ses outils de protection. En ce qui concerne l’architecture moderne, le livre Patrimoines modernes : L’architecture du vingtième siècle à Chicoutimi de Lucie K. Morisset, Luc Noppen et Patrick Dieudonné, paru en 2004, offre un bon exemple de publication; inventoriant le corpus moderne identitaire au secteur Chicoutimi de Saguenay, il constitue un précieux moyen de découverte et de valorisation qui pourrait être étendu à la globalité du territoire de la ville. Cette période de développement foisonnant du territoire doit plutôt être vue comme le témoin d’un essor sans précédent des secteurs commerciaux et industriels de la région.

La Politique du patrimoine culturel de Saguenay traite brièvement des églises blanches, des immeubles d’inspiration Art déco du centre-ville de Chicoutimi et des résidences du quartier Notre-Dame-du-Saguenay. De par leurs forces d’ensembles, ces exemples méritent une attention particulière et une reconnaissance certaine, tout comme le secteur Arvida qui a été désigné lieu historique national du Canada et déclaré site patrimonial par le gouvernement du Québec. Les immeubles remarquables que regroupent ces ensembles témoignent de l’importance de l’architecture moderne dans le caractère unique et distinct du patrimoine culturel de Saguenay. De ce fait, le regard porté sur l’architecture innovante de cette époque doit aller au-delà des conséquences du baby-boom d’après-guerre sous-tendant l’étalement urbain! Cette période de développement foisonnant du territoire doit plutôt être vue comme le témoin d’un essor sans précédent des secteurs commerciaux et industriels de la région.

Nous serons attentifs à la parution du plan d’action que publiera par la suite la Ville de Saguenay, lequel encadrera concrètement les actions de protection du patrimoine. Nous souhaitons que tant la Ville que sa population reconnaissent la valeur et la qualité de l’architecture moderne qu’ils ont la responsabilité de préserver pour les générations futures. 

Jonathan Lévesque, membre, Docomomo Québec

Pour en savoir plus...

Morisset, Lucie K., Noppen, Luc et Patrick Dieudonné, Patrimoines modernes, l’architecture du vingtième siècle à Chicoutimi, Sainte-Foy, Presses de l’Université du Québec, 2004, 139 pages, ill.

Vanlaethem, France, Patrimoine en devenir : l’architecture moderne du Québec, Québec, Les Publications du Québec, 2012, p. 98-99.

Ville de Saguenay, Politique du patrimoine culturel 2020, en ligne.