L'hôtel de ville de Sept-Îles menacé

Sept-Îles-LeDevoir-2

L’hôtel de ville de Sept-Îles fait la manchette depuis quelques semaines. Dans le journal Le Devoir, le journaliste Jean-François Nadeau lui a consacré deux articles. Dans le premier, daté du 18 décembre, il fait état de la volonté du maire de raser le complexe civique et ceci, malgré la conclusion de l’étude patrimoniale commandée à la firme Patri-Arch au début de l’année 2020, qui lui reconnait une valeur supérieure. Dans l’article du 26 janvier, Jean-François Nadeau annonce que la Ville va de l’avant avec son projet de construction d’un nouvel hôtel de ville. La veille, lors de sa séance régulière, le Conseil municipal a décidé de ne pas citer l’hôtel de ville dans le cadre de la Loi sur le patrimoine culturel. Jusqu’à aujourd’hui, affirme le maire Réjean Porlier, personne ne s’est intéressé à cet édifice qui «fait dur». Comment expliquer un tel dénigrement? Pour tenter de répondre à la question, nous consacrons un dossier thématique à cet édifice qui, au départ, était un centre civique, regroupant bureaux de l’administration municipale, bibliothèque municipale et poste de police et de pompiers, une réalisation des architectes Affleck, Desbarats, Dimakopoulos, Lebensold, Michaud, Sise, inaugurée le 12 février 1961. 

FVL, 2021-01-31