Le 9e d'EATON : Quand le cinéma est un témoin privilégié

 Dames 9e

Voilà plus de vingt ans que le restaurant du 9étage de l’ancien magasin EATON fut fermé, un lieu mythique et un chef d’œuvre de l’Art déco. Rares sont les personnes qui, lorsqu’on prononce son nom, n’ont pas un souvenir à rapporter. La réalisatrice Catherine Martin en a plein, tout comme les « vedettes » de son film, Les Dames du 9esorti en 1998. Elle est un témoin privilégié et son film un document exceptionnel non pas tant sur l’architecture qu’en regard de la vie au long court dont celle-ci était l’écrin. En donnant la parole aux serveuses et aux clientes, elle donne de l’épaisseur temporelle et culturelle au lieu que celles-ci fréquentaient depuis des décennies. La signification du restaurant de l’Île-de-France va bien au-delà des valeurs architecturale et historiques cernées dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec, liées à l’histoire des grands magasins et à la notoriété de son architecte, le Français Jacques Carlu. La sophistication et le luxe de son architecture correspond un art de travailler et de vivre marqué par le rituel, l’étiquette et la permanence, sinon la fidélité. À travers les témoignages, le pouvoir d’évasion de la salle à manger du 9equi rappelle celle du paquebot Île-de-France. Malgré cette référence maritime partagée, nous sommes loin ici du mouvement moderne qui est au cœur des préoccupations de Docomomo. 

Avec l’organisation L’événement Pensons ensemble l’avenir du 9ed’EATON, Docomomo poursuit la démarche engagée l’année dernière, avec la programmation de la conférence de Gérald McNichols-Tétrault sur le 9e. N’est-il pas malheureux qu’un tel haut lieu d’art et de mémoire soit fermé depuis vingt ans ? 

La rencontre qui se tiendra samedi le 23 novembre, de 13 à 17 heures, au Pavillon Hubert-Aquin de l’UQAM, salle A-M050, vise à éviter que ce lieu tombe dans l’oubli et à explorer des voies pour faire en sorte que sa réouverture se profile à l’horizon. À la suite de la projection du film de Catherine Martin, en sa présence, et à la table ronde, nous voudrions inviter le public à répondre aux questions suivantes :

– Pourquoi le 9est-il important pour vous ?

– Pourquoi devrait-il rouvrir ?

– Quels usages seraient souhaitables ?

– Quelles démarches entreprendre pour favoriser sa réouverture ?