Échos de la 12e conférence de Docomomo International

France Vanlaethem était sur place

 

1 p1000254

En août dernier se tenait en Finlande, la XIIe conférence internationale de Docomomo International sur le thème The Survival of Modern. From Coffee Cup to Plan. Dans ce pays connu pour la qualité de l'environnement quotidien, il n'était pas étonnant que l'héritage moderne fut considéré à toutes les échelles, «de la cuillère à la ville» pour reprendre la célèbre formule d'Ernesto Rogers avancée pour résumer l'intention globalisante de l'architecture moderne. Pour la première fois dans le cadre d'une telle rencontre, plusieurs des sessions étaient consacrées au design et à l'architecture intérieure. Pas étonnant non plus que le cadre choisi par Docomomo Finlande pour accueillir les congressistes était la célèbre cité-jardin de Tapiola, une des sept villes nouvelles planifiées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour faire face à l'essor de la capitale Helsinki. La conférence était organisée dans le Centre culturel d'Espoo-Tapiola que domine un seul immeuble en hauteur, une petite tour de bureaux dessinée par Aarne Adrian Ervi, l'un des trois principaux maîtres d'oeuvre de l'ensemble suburbain développé en pleine nature.

Retenons quelques faits marquants, à commencer par les contributions des conférenciers principaux. En ouverture, l'architecte Juhani Pallasmaa dénonça toute entreprise culturelle qui s'érige en rupture avec la tradition, alors qu'intervenant en clôture, Anthony Vidler nous apprit à aimer le brutalisme. L'Anglais John Allan, un membre fondateur de Docomomo International et l'architecte de plusieurs restaurations et réhabilitations de bâtiments modernes au sein de l'agence Avanti Architects, constata que l'organisation a atteint la maturité, après avoir sauvé plusieurs icônes du mouvement moderne, et cerna les principaux défis que pose la conservation de l'architecture moderne ordinaire. Mentionnons encore la table ronde consacrée à la minutieuse restauration de la villa Tugenhadt, patrimoine mondial depuis 2001, et formée de plusieurs des membres du THICOM, le comité international qui suivait le projet : Iveta Černá, directrice de la villa musée, Alex Dill, président de Docomomo Allemagne, Wessel de Jonge, le premier secrétaire de Docomomo International, le professeur Vladimír Šlapeta, Ana Tostoes, l'actuelle présidente de Docomomo International, et Ivo Hammer, historien de l'art et conservateur spécialisé en peinture murale, président du comité.

Parmi les près de trois cents inscrits à la conférence, quatre venaient du Canada : l'architecte James Ashby, président de Docomomo Ontario, la professeure de l'Université de Carlton, Marinana Esponda, Sandra Miller et France Vanlaethem. Ce nombre était bien modeste en comparaison de l'imposante délégation de Corée du Sud. L'enjeu était de taille : obtenir l'organisation de la prochaine conférence de Docomomo International qui se tiendra à Séoul en 2014. FVL 12-12-2012